BIOLTROP

Vous êtes ici : Accueil » Savoir faire

>>Anticoagulants utilisés

29 avril 2015
Auteur(s) : 

Niveau de mise à jour : 4

Nous poser une question


GIF

Anticoagulants utilisés pour prélèvement de sang veineux

Principe

Lors d’un prélèvement de sang veineux, le sang est recueilli dans des tubes où sont, ou non, présents des anticoagulants.

Pratique

— > Tube sec (sans anticoagulant) pour :
- toutes les sérologies (comme leur nom l’indique : faites sur du sérum... mais elles peuvent aussi être faites sur du plasma, si besoin),
- transaminases : ASAT (GOT), ALAT (GPT),
- créatinine,
- urée,
- glucose,
- bilirubines,
- protéines.

— > EDTA pour :
- étalement sanguin (formule sanguine, recherche d’hématies anormales,
identification de certains parasites : plasmodium, micro-filaires et trypanosomes).
- numération des Globules rouges, Globules blancs, plaquettes, réticulocytes,
- hématocrite,
- vitesse de sédimentation.

— > Citrate pour :
- plaquettes agrégeant spontanément sur EDTA (5-10 % de la population). La dilution est à prendre en compte lors d’une numération de plaquettes (donc multiplier le résultat trouvé par 1,1),
- coagulation,
- déficit en G6PD.

— > Héparine
- ionogramme.

Préparation des anticoagulants

— > EDTA

Sel dipotassique d’EDTA (sel de l’acide éthylène diamine tétracétique) 20 g,
Eau distillée fraîchement bouillie 200 ml.

Transvaser à la pipette 100 µl de cette solution dans de petits récipients (ou tubes) destinés à recueillir 5 ml de sang. Laisser sécher l’anticoagulant en plaçant ces récipients ouverts et recouverts d’un linge propre pendant 10 à 12 h sur un plan de travail chaud, au soleil, ou dans une étuve.

Pour rendre anticoagulants des tubes à hématocrite ou des pipettes Pasteur : aspirer une petite quantité de cette solution dans les tubes ou pipettes puis la rejeter et laisser sécher les parois internes comme ci-dessus.

Bien boucher hermétiquement les tubes ou mettre pipettes et tubes à hématocrite dans une boite étanche pour qu’il n’y ait aucune réhydratation.

Conservation : si aucune réhydratation plus d’un an.

— > Citrate de Na (= citrate trisodique)

Solution en eau distillée de citrate trisodique 0,109 M, que l’on peut préparer
- soit à partir de citrate trisodique anhydre à la concentration de 23 g/litre (23 g dans un litre ou 2,3 g dans 100 ml),
- soit à partir de citrate trisodique, 2 H2O à la concentration de 32 g/litre (32 g dans un litre ou 3,2 g dans 100 ml)

Cette solution doit être utilisée dans la proportion de 1 volume pour 9 volumes de sang prélevé

Etiqueter immédiatement avec la date de préparation.

Conservation : au réfrigérateur pas plus de 1 mois (car le citrate de sodium est un très bon milieu de culture).

On utilisera cette solution en la diluant avec le sang dans la proportion de 0,5 ml pour 4,5 ml de sang. La dilution est à prendre en compte lors d’une numération de plaquette.

On peut répartir à l’avance quelques tubes jaugés à 5 ml en répartissant à la pipette Eppendorf le plus stérilement possible 0,5ml de solution citraté dans les tubes. Les boucher et les conserver (pas plus d’un mois) au frigidaire jusqu’à utilisation.
Lors des prélèvements : bien veiller à respecter les proportions d’anticoagulant et de sang total et donc à bien remplir les tubes jusqu’au très de jauge (un excès ou une insuffisance d’anticoagulant, une trace de coagulation dans le tube faussant les résultats d’hémostase).


 En Haut |  Bioltrop © BIOLTROP | http://www.bioltrop.fr |  © Site créé par  Auteur site Claude Colonna