BIOLTROP

Vous êtes ici : Accueil » Helmintes

>>Diagnostic d’une DISTOMATOSE

4 novembre 2009
Auteur(s) : 

Niveau de mise à jour : 3

Nous poser une question


GIF

Mise sous Spip : 04/11/09. Y. Gille.

DIAGNOSTIC D’UNE DISTOMATOSE

Distomatose hépatique :

Helminthiase cosmopolite due à l’ingestion de végétaux semi-aquatiques parasités, responsable d’une hépatite toxi-infectieuse à la phase aiguë et se compliquant d’angiocholites répétitives. On observe tout d’abord une phase d’invasion dominée par le syndrome allergique, puis phase de parasitisme biliaire intéressant les canaux biliaires et la vésicule.

Orientation :

- Hyperleucocytose, hyperéosinophilie massive lors de la phase d’invasion à partir du 15 ème jour. Des chiffres absolus de 10 G/l sont atteints à cette période.
- À la phase chronique, l’éosinophilie diminue, tout en restant supérieure au seuil de 0.5 G/l.

Confirmation :

GIF

Oeufs de Fasciola hepatica, opercule fermé (à gauche) et ouvert (à droite). Les oeufs font environ 170 X 100 µm.

Pratiquer un prélèvement de selles et rechercher la présence d’œufs de Fasciola hepatica. Cet examen ne se positive que dans 35 p. 100 des cas et seulement au delà du 3 e mois. Il faut donc renouveler les prélèvements ou, si possible, procéder à un tubage duodénal. Dans tous les cas, on peut utiliser la technique de Ritchie pour concentrer les selles.
Des œufs de Fasciola gigantica et de Dicrocelium dendriticum peuvent également être retrouvés : la présence d’œufs de Dicrocelium est exceptionnellement due à une distomatose hépatique humaine ; ils sont plus souvent observés en simple transit.

Traitement :

- Traitement chirurgical pour enlever les vers si l’obstacle sur les voies biliaires est trop grand.
- Traitement médicamenteux : 2 déhydro émétine en sous cutané, 1 mg/Kg/j pendant 10 jours,
- Dans le cas de Fasciola gigantica, on utilise le praziquentel 20 mg/Kg/j.

Distomatoses biliaires :

Ensemble de parasitoses biliaires, fréquentes en Extrême-Orient, contractées par ingestion de poisson cru parasité. Souvent asymptomatique, la maladie peut se révéler par des complications hépatobiliaires.

Orientation :

Hyperéosinophilie en général modérée.

Confirmation :

Pratiquer un prélèvement de selles, réaliser un examen direct avant et après la technique de concentration des selles selon Ritchie et rechercher la présence d’œufs de :
- Clonorchis sinensis
- Opisthorchis viverrini
- Opisthorchis felineus.

Traitement :

Praziquentel 20 mg/Kg/j

Distomatoses intestinales :

Ensemble de parasitoses intestinales, souvent asymptomatiques, fréquentes en Extrême-Orient, contractées par ingestion de poisson cru parasité. La distomatose à Heterophyes heterophyes est grave car les oeufs peuvent migrer dans le courant sanguin et créer des embolies ou des accidents cérébraux, même une mort subite.

Orientation :

Hyperéosinophilie en général modérée.

Confirmation :

On peut observer certaines fois un véritable syndrome dysentérique, avec 5-6 selles liquides par jour.
Pratiquer un prélèvement de selles, réaliser un examen direct avant et après la technique de concentration des selles selon Ritchie et rechercher la présence d’œufs de :
- Fasciolopsis buski
- Heterophyes heterophyes
- Metagonimus yokogawai
- Gastrodiscoides hominis
- Watsonius watsoni

Traitement :

Niclosamide, 4 comprimés par jour en 2 prises pendant 2 jours. On peut aussi utiliser le bithionol.

Distomatose pulmonaire :

Helminthiase tropicale due à l’ingestion de crustacés d’eau douce, responsable d’une symptomatologie pleuropulmonaire.

Orientation :

- Hyperéosinophilie.
- Si l’on dispose d’une radiographie pulmonaire, on observe des opacités nodulaires et des calcifications.

Confirmation :

Pratiquer un prélèvement de crachats, réaliser un examen direct et rechercher la présence d’œufs de Paragonimus westermani.

Traitement :

Bithionol per os, 30 mg/Kg/j, un jour sur deux pendant mois.


 En Haut |  Bioltrop © BIOLTROP | http://www.bioltrop.fr |  © Site créé par  Auteur site Claude Colonna