BIOLTROP

Vous êtes ici : Accueil » Arthropodes

>>Diagnostic de la GALE ou SCABIOSE

17 août 2015
Auteur(s) : 

Niveau de mise à jour : 4

Nous poser une question


GIF

Le parasite

La gale ou Scabiose est une ectoparasitose, due à un acarien (de la famille des arachnides, donc 4 paires de pattes) : Sarcoptes scabiei, variété hominis.

- Il est strictement humain.
- La femelle mesure 1/3 de mm et le male 1/4 de mm donc à peine visibles.
- La femelle de ce parasite est fécondée à la surface de la peau puis elle s’enfouit, en une heure, et creuse des galeries sous la couche cornée dont elle se nourrie. Elle y pond 2 à 5 œufs, de 1/10° de mm, par jour.
- Dans le milieu extérieur la femelle survit de 1 à 7 jours selon les conditions du milieu : elle préfère les atmosphères chaudes et humides.
- Les oeufs et larves survivent jusqu’à 10 j en milieu extérieur.
- Elle est tuée par une température supérieure à 55° C.

Epidémiologie

Très contagieuse, elle est transmise par des contacts cutanés suffisamment appuyés et prolongés, développant des épidémies dans les écoles et autres lieux de confinement où les contacts cutanés sont fréquents et relativement intenses.
Elle est, bien plus rarement, aussi transmise par le linge.

La maladie

- Incubation : 2 à 5 semaine chez le primo-infecté ; 1 à 3 jours en cas de ré-infestation.

- Puis prurit :

  • assez intense, surtout vespéral et nocturne (insomnies),
  • prédominant à la face ventrale des poignets, espaces interdigitaux, aisselles, ceinture, zones ombilicale, sous fessière, génitale,
  • inconstamment accompagné :
    • de sillons scabieux se terminant par des vésicules perlées,
    • de papulonodules.
    • de signes de grattage,

- Les lésions peuvent se sur-infecter.
- La maladie est souvent familial ou communautaire.

En cas d’immunodépression ou de malnutrition, on peut observer une forme de gale profuse et croûteuse dite "Norvégienne". Très riche en Sarcoptes elle est encore plus contagieuse.

Diagnostic

Il est surtout clinique mais parfois difficile en l’absence de signes visuels car il y a de multiples causes à un prurit.

Le prélèvement se rapproche d’un prélèvement à destinée mycologique :
- on se protège avec gants, masque et lunettes,
- on gratte à la curette les squames et les petites vésicules,
- on les dépose sur une lame en ajoutant une goutte de sérum physiologique,
- on observe à l’objectif 10, à la recherche de sarcoptes adultes (taille 250 µm, rare) et d’œufs (plus fréquent).

JPEG - 659.3 ko
Sarcoptes_scabiei (cliquer)

Image : By Kalumet (de.wikipedia). GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/), via Wikimedia Commons.

Traitement

Faire bouillir ou laver en machine à plus de 60° C, linges et draps.

- Traitement à la pommade soufrée à 6%. Très efficace et sûre mais peut être limitée par sa mauvaise odeur :

  • laver le patient en le savonnant,
  • appliquer sur tout le corps au moment du coucher pendant 3 nuits.

- Traitement à la perméthrine :

  • laver le patient en le savonnant,
  • appliquer sur tout le corps perméthrine crème à 5%.
  • laver après 8–14 h,
  • répéter 1 sem plus tard.

- Traitement au lindane en lotion à 1%. Potentiellement neurotoxique : ne pas utiliser chez l’enfant de < 2 ans, les femmes enceintes ou allaitantes, les sujets qui présentent une dermatite étendue ou une affection cutanée grave impliquant des altérations de la barrière cutanée :

  • laver le patient en le savonnant,
  • appliquer sur tout le corps perméthrine crème à 5%,
  • laver après 8–12 h chez l’adulte et 6 h chez l’enfant,
  • répéter 1 sem plus tard.

- Traitement à l’ivermectine per-os. Traitement de seconde intention après la perméthrine. A éviter chez les patients âgés atteints de maladies hépatiques, rénales ou cardiaques. Non recommandé chez la femme enceinte ou allaitantes ; la sécurité non démontrée chez l’enfant de < 15 kg ou < 5 ans

  • 200 μg/kg (0,2 mg/kg) oraux pour un total de 1 dose (soit 1 à 4 comprimés selon poids),
  • répéter 7–10 j plus tard.

 En Haut |  Bioltrop © BIOLTROP | http://www.bioltrop.fr |  © Site créé par  Auteur site Claude Colonna