BIOLTROP

Vous êtes ici : Accueil » Diagnostic des MYCOBACTERIOSES

>>Mycobactéries. Généralités.

30 juillet 2014
Auteur(s) : 

Niveau de mise à jour : 5

Nous poser une question


GIF

FAMILLE DES MYCOBACTERIACEAE

La famille des Mycobacteriaceae ne comporte qu’un seul genre : Mycobacterium (ou " les mycobactéries ") qui contient plus de 100 espèces connues. Seules quelques rares espèces intéressent la pathologie humaine, mais de façon majeur puisqu’on y trouve, entre autre, tuberculose et lèpre.

Toutes les mycobactéries ont une paroi très particulière : épaisse et recouverte de cires (acide mycolique) hydrophobes. Seules les mycobactéries en contiennent, au moins à ce degré d’importance. Cette paroi leur confère des propriétés tinctoriales spécifiques :

- très peu colorable par les colorants bactériologiques usuels,
- colorable par la fuchsine concentrée et non décolorable par un mélange d’acide et d’alcool.

C’est cette dernière propriété qui :

  • leur donne leur nom de Bacilles Acido-Alcoolo-Résistants (ou BAAR),
  • caractérise et défini le groupe mycobactéries, de telle sorte que les mots BAAR, bacilles acido-alcoolo-résistants et mycobactéries sont considérés comme synonymes.

Les mycobactéries sont aérobies strictes et immobiles. On les considère comme Gram positif (la structure de la paroi, sous les cires, est de type Gram positif).

On pourra schématiser la situation de cette famille de la façon suivante :

- Mycobacteriaceae

  • mycobactéries dites "tuberculeuses"
    • Mycobacterium tuberculosis (bacille de Koch)
    • Mycobacterium africanum
    • Mycobacterium bovis
  • Mycobactérie de la lèpre ou hanseniase.
    • Mycobacterium leprae (Bacille de Hansen)
  • mycobactéries pouvoir pathogène rare mais grave.
    • Mycobacterium ulcerans (ulcère de Buruli)
    • Mycobacterium kansasii
    • Mycobacterium avium
  • mycobactéries de la flore commensale humaine très rarement pathogènes pour l’homme.
  • mycobactéries de l’environnement, très nombreuses et rarement rencontrées chez l’homme.

genres proches des mycobactéries :

- Corynebacterium
- Nocardia
- Rhodococcus

Les 3 mycobactéries "tuberculeuses" sont très proches les unes des autres, tel point qu’elles furent, un temps, décrites dans la même espèce : M. tuberculosis, avec rangs de sous espèces.
Nous citerons leurs quelques différences principales :

M. tuberculosisM. africanumM. bovis
Culture (semaines) 2 à 4 5 à 10 6 à 12 semaines
pathogène surtout pour l’homme pour l’homme pour les bovins et l’homme
Présence partout en Afrique noire partout
Pénétration plutôt respiratoire respiratoire digestive
1er organe cible poumon poumon rein

M. africanum est responsable de 20 à 80% des tuberculoses d’Afrique noire. Elle serait légèrement moins pathogène que M. tuberculosis mais sans conséquence pratique. Les pathologies sont identiques pour ces deux espèces.

Le terme vernaculaire de "Bacille de Koch" [1] (BK), en principe synonyme strict de M. tuberculosis, désigne, en pratique, généralement tout le groupe tuberculeux.

A) HABITAT

Les mycobactéries en général sont très ubiquistes, divers espèces se rencontre dans tout l’environnement. Ceci pose un problème lors de recherche seulement microscopiques car une mycobactérie aperçue peut n’être qu’une souillure, par exemple par l’eau.

Le groupe des mycobactéries "tuberculeuses" se rencontre essentiellement chez l’homme ou chez quelques animaux (M. bovis), ce qui conditionne l’épidémiologie de la maladie.

M. leprae n’est décrite que chez l’homme mais il est possible que quelques animaux sauvages en soient un réservoir (tatou ?).


notes

[1le nom "Koch" est généralement prononcé en français comme un coq. La prononciation allemande que certains français utilisent est "cor".

 En Haut |  Bioltrop © BIOLTROP | http://www.bioltrop.fr |  © Site créé par  Auteur site Claude Colonna