BIOLTROP

Vous êtes ici : Accueil » Hygiène et sécurité

>>Autoclave : contrôle de sécurité.

16 novembre 2015
Auteur(s) : 

Niveau de mise à jour : 5

Nous poser une question


Un autoclave travaille sous pression. Il est donc dangereux à cause d’un risque d’explosion.
En pratique, les explosions sont rarissimes. Par contre des ruptures des branchements ou ajutages (arrivée d’eau, évacuation de vapeur, connexion du manomètre...) peuvent se produire et être la cause de graves brulures par des jets de vapeur.
En conséquence les autoclaves :
- devront être contrôlés tous les ans ou au moins tous les 5 ans,
- on essaiera de les placer dans des pièces où il n’y a pas de personnel (ex : pièce de stockage). En plus, dans les régions chaudes, ceci évitera que l’autoclave ne chauffe intolérablement le laboratoire.
On essaiera aussi d’évacuer sa vapeur à l’extérieure en y ajustant un tube débouchant à l’air libre ou dans un égout.

Contrôle annuel.

Il doit normalement être effectué par un organisme habilité à ce contrôle.
Ces organismes étant souvent absent en pays défavorisés il faudra effectuer soit-même le test ce qui nécessite un peu de matériel et un petit savoir faire.

Matériel nécessaire.

Il faut se procurer un cylindre de petit diamètre (1 à 3 cm), muni d’un piston, pouvant contenir 10 à 20 ml d’eau, et au bout duquel on pourra visser un tube souple. Ce tube devra pouvoir être, à son autre extrémité, vissé à un des branchements de l’autoclave (arrivée d’eau ou sortie de vapeur, par exemple).

Comment pratiquer.

Pour vérifier un autoclave sous pression il est absolument nécessaire de le remplir totalement d’eau. Ainsi, s’il venait à se rompre il n’y aurait pas d’explosion puisque ce qui le met en pression n’est pas élastique (l’eau n’est pas compressible) comme l’est de la vapeur ou de l’air sous pression.

Après l’avoir totalement rempli d’eau, remplissez également d’eau votre cylindre. Connectez le au branchement choisi sur l’autoclave puis poussez le piston en surveillant le manomètre. Arrêtez-vous à 4 ou 5 bars.
Si aucune rupture ni fuite ne se sont produites, votre autoclave est contrôlé et bon pour le service.

Remarques et conseils pratiques.

Volume à injecter sous pression.

L’autoclave étant entièrement rempli d’eau incompressible, il ne faudra que quelques millilitres pour l’amener à une pression de 5 bars.

Cylindre et piston.

Plus le diamètre du cylindre/piston est faible moins vous aurez à exercer d’effort pour arriver à la pression voulue. L’idéale serait un diamètre de 1 cm2 avec une course du piston de 10 à 20 cm.
En pratique on peut essayer avec une pompe à vélo de bonne qualité : si son diamètre est de 3 cm ceci correspond à une section de 7 cm2 et, pour 5 bars à une force de poussée sur le piston de 35 kg.

connexion de la pompe à l’autoclave.

Les branchements des autoclaves sont généralement faits avec des raccords standards de plombiers. Il est donc possible d’y brancher un tube souple pour connexion de robinet (tubes entourés d’une tresse métalique. Ils résistent à plus de 10 bars). Ils sont faciles à trouver en quincaillerie.
Un mécanicien ou soudeur local parviendra probablement facilement à adapter ce tube au raccord de votre pompe.


 En Haut |  Bioltrop © BIOLTROP | http://www.bioltrop.fr |  © Site créé par  Auteur site Claude Colonna