BIOLTROP

Vous êtes ici : Accueil » Les prélèvements

>>Prélèvement de sang capillaire

27 octobre 2009
Auteur(s) : 

Niveau de mise à jour : 4

Nous poser une question


GIF

Matériel :
Vaccinostyle (ou aiguille) stérile, alcool, antiseptique et coton ou compresse ou linge stérile.

Mode opératoire :
Le prélèvement de sang capillaire est surtout pratiqué pour la recherche de paludisme ou de trypanosomes. On peut aussi l’utiliser pour mesurer l’hématocrite, les gaz du sang...
Le prélèvement est généralement effectué au bout du majeur, annulaire ou auriculaire de la main la moins utilisée, pour gêner le moins possible. Chez les jeunes enfants on le pratique souvent au lobe de l’oreille ou au talon.

Avant toute chose : dégraisser énergiquement le point de ponction prévu avec le coton imbibé d’alcool, passer abondamment un antiseptique (bétadine, héxomédine) et laissez le tampon en place (tenu par le patien, par un aide...) pour que l’antiseptique ait le temps d’agir.

Préparer le matériel (lames, tubes capillaires, vaccinostyle...) et les documents nécessaires,
Tout étant prêt, enlever le tampon d’antiseptique et repasser de l’alcool, laisser sécher puis piquer d’un coup sec puis presser le doigt.
La première goutte est essuyée avec un coton, la deuxième servant pour l’analyse.
Dans le cas d’une recherche de trypanosomes, c’est la première goutte qui servira à l’analyse.
Nettoyer le doigt avec le coton imbibé d’alcool à la fin du prélèvement. Laisser ce coton en place quelques dizaines de secondes.

Pour le paludisme, on pratique le prélèvement de sang capillaire pendant la montée de fièvre (frisson) (parasitémie la plus importante). On réalise ensuite un frottis ou une goutte épaisse.


 En Haut |  Bioltrop © BIOLTROP | http://www.bioltrop.fr |  © Site créé par  Auteur site Claude Colonna