BIOLTROP

Vous êtes ici : Accueil » Les prélèvements

>>Prélèvement de selles

5 novembre 2009
Auteur(s) : 

Niveau de mise à jour : 4

Nous poser une question


GIF

Relecture / Mise sous Spip : 06/01/2011.

Préalable :

A effectuer de préférence dans les toilettes du laboratoire sinon apporter le récipient rapidement, enveloppé dans du papier ou du tissu pour éviter le refroidissement. Le prélèvement doit être fait avant la prise de médicaments et en évitant la prise de laxatifs.

Matériel nécessaire :

Un pot à coproculture ou à défaut un pot à yaourt, à confiture... bien propre et sec. Dans certains pays comme dans le sud du Cameroun, pour des selles suffisamment solides, on utilise une partie de feuille de bananier ou de macabo, propre et lisse, que l’on plie ensuite puis que l’on noue avec un brin de raphia. Ce système a l’inconvénient de risquer de contaminer les selles avec des parasites végétaux qui risquent d’entrainer des diagnostics faussement positifs.

Mode opératoire :

examinez les selles, les classer en différentes catégories :
- 1. selles moulées,
- 2. selles pâteuses ou molles,
- 3. selles diarrhéiques ou selles liquides fécales,
- 4. selles liquides non fécales (liquide grisatre, eau de riz).

Notez si elles sont :
- sanglantes,
- glaireuses,
- avec pus,
- contiennent macroscopiquement des parasites,

- Les selles trop dures seront difficiles à analyser : on ne retrouve pas de formes végétatives de protozoaires, il faut les mettre en suspension pour rechercher kystes et œufs, ce qui est long.
- Les selles trop liquides diluent les éléments parasitaires, il faut donc pour la parasitologie tout d’abord centrifuger le liquide pour le concentrer, comme pour la technique du culot urinaire.
- Les selles pour recherche par examen direct de Vibrio cholerae doivent, au minimum, être franchement liquides pour qu’on puisse espérer y déceler des vibrions. Déposez une petite goutte de selles sur une lame, rapidement après leurs émissions, recouvrez d’une lamelle et examinez immédiatement à l’objectif x 40. Faites ensuite glisser la lamelle avec un coin de papier ou une petite tige de bois, dans le pot de Javel pour verres destinés à la destruction, séchez la lame et colorez là au Gram.

Désinfection du matériel :

On peut se reporter aux chapitres d’hygiène et de sécurité.

Les selles doivent être jetées après avoir été décontaminées par de l’eau de Javel ajoutée dans le pot de selles.
Le matériel à usage unique doit être plongé dans de l’eau de Javel avant destruction.
Pour récupérer la lame, si on en manque :
- faites glisser la lamelle avec un coin de papier ou une petite tige de bois, dans le pot de Javel pour verres destinés à la destruction,
- mettez la lame dans le pot de Javel pour verres destinés à la récupération.


 En Haut |  Bioltrop © BIOLTROP | http://www.bioltrop.fr |  © Site créé par  Auteur site Claude Colonna