BIOLTROP

Vous êtes ici : Accueil » Les prélèvements

>>Prélèvement d’urines : mi-jet et 1° jet.

27 octobre 2009
Auteur(s) : 

Niveau de mise à jour : 4

Nous poser une question


GIF

.
Le prélèvement d’urine peut permettre d’effectuer :
- l’analyse biochimique de l’urine par bandelettes urinaires,
- l’analyse microscopique de l’urine, centrifugée ou non, pour recherches bactériennes, parasitaires, cytologiques voire de la cristallurie,
- certaines autres analyses biochimiques.

Il y a 4 grands types de prélèvement :

* prélèvement "à mi-jet", le plus souvent, et le plus délicat à réaliser,
* prélèvement du premier jet (= prélèvement urétral),
* prélèvement des urines de 24 h,
* prélèvement pour recherche de Schistosoma haematobium.

Dans tous les cas le prélèvement doit être effectué avec soin.

Matériel :
Un flacon pour analyse d’urine ou à défaut un récipient fermé propre et sec.

Mode opératoire :
Le recueil des urines a lieu, avant tout traitement anti-infectieux, toujours à vessie pleine, de préférence sur les urines du matin.

Prélèvement à mi-jet pour rechercher une infection urinaire

- Le ou la patiente retire le couvercle du flacon de prélèvement et pose ce flacon retourné sur le couvercle.
- L’homme se décalotte. La femme écarte les lèvres d’une main.
- Le ou la patiente commence à uriner franchement (3 à 4 sc pour la femme, 10 sc pour l’homme), puis, surtout sans cesser d’uriner, met le flacon sous le jet, le remplit à moitié ou aux trois quarts et, toujours sans cesser d’uriner, le retire du jet et finit d’uriner,
- Le patient ferme le flacon, se lave les mains et rince l’extérieur du récipient et l’essuie.

Ce moyen de recueil permet d’obtenir une urine la plus proche possible de l’urine vésicale, et débarrassée des souillures que l’urètre peut contenir.

Si ces urines sont troubles ou simplement louches, il ne sera pas nécessaire de les centrifuger avant examen microscopique.

prélèvement du premier jet, équivalent du prélèvement endo-urétral

Il est impératif que le/la patiente n’ait pas uriné dans les 2 ou mieux 4 heures précédentes.

Le patient commence à uriner directement dans le flacon. Il retire le flacon de sous le jet quant il est à 1/4 ou 1/2 rempli (pour un flacon de 40 ml !).

Il est impératif de centrifuger ces urines avant examen microscopique.

Prélèvement des urines de 24 heures

Pour mesurer la clairance de la créatinine ou exprimer la protéinurie en mg/jour ou faire un compte d’Addis sur 24 h, etc..., on pratique un prélèvement d’urine de 24 heures. Il est donc préférable que le malade reste une journée et deux nuits à proximité du laboratoire, ou qu’il effectue ce prélèvement chez lui, si on lui a bien expliqué.
Il doit boire normalement pendant l’épreuve.
Le matin, faire uriner le malades dans les latrines.
Recueillir ensuite dans une grande jarre (minimum 3 litres) que l’on conservera au réfrigérateur, toutes les urines de la journée, de la nuit et enfin celles du petit matin au réveil.

Boucher la jarre, puis l’agiter. Mesurer précisément le volume en ml grâce à une éprouvette graduée en plastique de 2000 ml.

Procéder ensuite aux analyses.

Recherche d’œufs de Schistosoma haematobium

On demande au patient de sautiller pendant quelques minutes comme s’il "sautait à la corde" afin de décrocher les œufs coincés dans la muqueuse vésicale. Cette méthode augmente beaucoup le rendement de l’examen.
La centrifugation est indispensable. En l’absence de centrifugeuse, laisser sédimenter plusieurs heures.


 En Haut |  Bioltrop © BIOLTROP | http://www.bioltrop.fr |  © Site créé par  Auteur site Claude Colonna