BIOLTROP

Vous êtes ici : Accueil » Savoir faire

>>Etalement d’un liquide biologique pour coloration

8 août 2013
Auteur(s) : 

Niveau de mise à jour : 4

Nous poser une question


GIF

Mise sous Spip : 06/01/2011.

Préalable :

Il est préférable de toujours pratiquer les examens sur lame à partir de prélèvements frais, les éléments étant ainsi moins altérés. En parallèle à la coloration, on réalise chaque fois que possible, un examen direct entre lame et lamelle, "à l’état frais".

Si il y a possibilité de mise en culture elle sera toujours effectuée avant toute autre chose.

Si le prélèvement doit être envoyé dans un autre laboratoire pour examen microscopique on le mettra dans un tube ou un flacon hermétique stérile avec de l’EDTA : la cytologie sera ainsi bien conservée.

Matériel :

3 lames, pipette pasteur flambée.

Mode opératoire :

- lorsque le prélèvement est fait avec un écouvillon roulez la partie portant le prélèvement sur la lame [1] puis séchez la.
- lorsque le prélèvement est un liquide, déposer une goutte du liquide ou du culot de centrifugation à l’extrémité gauche d’une lame. Avec une deuxième lame superposant la première, écraser la goutte tout en tirant la deuxième lame vers la droite. Un film de la goutte recouvre la première lame.
- pour les prélèvements liquides on pratiquera éventuellement en plus une numération des éléments cellulaires ainsi qu’une formule leucocytaire sur le frottis.
- lorsque le liquide comporte peu d’éléments, on peut le concentrer par la même technique que celle du culot urinaire par centrifugation douce puis étalement du culot.

Sécher immédiatement en agitant la lame à l’air.

Il est conseillé de toujours pratiquer au moins deux étalements si la bonne qualité de l’étalement est très importante (sang, ponction médullaire...).

Fixer à la chaleur douce (50 à 70° au plus) ou –bien mieux- à l’alcool à 90° à froid qui respecte mieux que la chaleur les structures cellulaires.

Colorez par la technique préconisée en fonction de ce que l’on recherche :
- Gram,
- Giemsa,
- MGG,
- Ziehl à chaud ou à froid,
- bleu de méthylène,
- lugol.

Conservation :

Conservez la lame au moins une semaine après le rendu définitif du résultat pour pouvoir :
- soit comparer à un nouveau prélèvement,
- soit contrôler votre résultat en cas de doute ou de demande du clinicien.

Hygiène et sécurité

Les lames seront, après le délai de conservation, jetées dans un pot de Javel, pot pour le verre à récupérer si il faut récupérer les lames, pot pour le verre à détruire dans le cas contraire.

Pour des raisons de sécurité, on ne récupérera jamais des lames suspectes de porter des mycobactéries.


notes

[1Faire rouler l’écouvillon sur la lame plutôt que de le frotter préserve mieux la cytologie. Par exemple, pour un prélèvement de gonococcie, frotter l’écouvillon fait éclater les polynucléaires contenant des gonocoques et donc supprime l’image caractéristique du polynucléaire contenant plusieurs diplocoques Gram négatif.

Document(s) lié(s) à ce document

[23.5 ko]

 En Haut |  Bioltrop © BIOLTROP | http://www.bioltrop.fr |  © Site créé par  Auteur site Claude Colonna