BIOLTROP

Vous êtes ici : Accueil » Savoir faire

>>Examen d’un prélèvement entre lame et lamelle

8 août 2013
Auteur(s) : 

Niveau de mise à jour : 4

Nous poser une question


GIF

Mise sous Spip : 24/02/2014. Y. Gille.

Préalable :

Il est indispensable de pratiquer ces examens sur des prélèvements qui viennent juste d’être effectués car :
- les éléments mobiles : bactéries, trichomonas... perdent très rapidement leur mobilité,
- les prélèvements réalisés à l’écouvillon sèchent rapidement,
- les éléments s’altèrent rapidement.

En parallèle à l’examen direct entre lame et lamelle à l’état frais, on réalise généralement un étalement sur lame destiné à la coloration. Cet examen peut-être fait sur la même lame que le lame et lamelle, après l’avoir examiné, en faisant glisser la lamelle dans le pot à Javel puis en séchant et fixant cette lame.

Matériel :

- lames,
- lamelles 22 x 22 mm ou proche,
- pipette pasteur flambée (ou pastette).

Mode opératoire :

- lorsque le prélèvement est un écouvillonnage :

  • le mieux : déchargez l’écouvillon dans 0.5 à 1 ml de sérum physiologique (NaCl à 0.9 %) stérile, en l’agitant vigoureusement et en l’essorant sur les parois du tube,
  • à la rigueur : roulez l’écouvillon sur quelques millimètres de la lame [1], ajoutez immédiatement une petite goute (environ 10 microlitres) d’eau distillée (ou filtrée).

- lorsque le prélèvement est un liquide, cette étape est supprimée : déposez une petite goutte (environ 10 microlitres) du liquide au milieu d’une lame.
Recouvrez immédiatement d’une lamelle et examinez tout de suite.

NB : on peut réaliser 2 examens directs sur la même lame mais attention aux confusions ! Ne pas oublier de noter les N° au feutre ou mieux au diamant [2] sur les lames.

Observer au microscope en commençant par les objectifs à faible grossissement. Si le contraste semble insuffisant, fermer progressivement le diaphragme de condensateur jusqu’à ce que l’image soit lisible.

Lorsque le liquide comporte peu d’éléments, on peut le concentrer par la même technique que celle du culot urinaire par centrifugation douce puis étalement du culot.

En faisant délicatement glisser les lamelles dans la Javel avec un fétu de bois, on peut faire la coloration sur la même lame après fixation.

Attention au marquage des lames, surtout si il y a deux prélèvements par lame !


notes

[1Faire rouler l’écouvillon sur la lame plutôt que de le frotter préserve mieux la cytologie. Par exemple, pour un prélèvement de gonococcie, frotter l’écouvillon fait éclater les polynucléaires contenant des gonocoques et donc supprime l’image caractéristique du polynucléaire contenant plusieurs diplocoques Gram négatif.

[2Si on veut utiliser cette lame pour coloration après avoir fait glissé la lamelle, les marques au feutre seront effacées lors de la coloration.

 En Haut |  Bioltrop © BIOLTROP | http://www.bioltrop.fr |  © Site créé par  Auteur site Claude Colonna