BIOLTROP

>>MYCETOMES (Pied de Madura)

4 novembre 2009
Auteur(s) : 
Antoine PIERSON
GIF

Mise sous Spip : 04/11/09. Y. Gille.

MYCETOMES (Pied de Madura)

JPEG - 23.2 ko

Tumeur sous-cutanée chronique due à la pénétration traumatique d’un champignon ou d’un Actinomycete (bactérie). Elle s’observe en zone subtropicale et se caractérise par un envahissement progressif de tous les tissus sous-jacents. L’homme se contamine en se piquant avec des épineux, la lésion est donc souvent au niveau du pied.
L’examen biologique est important car il permet de faire la différence entre une origine fungique (Acremonium, Madurella) et une origine bactérienne (actinomycètes : Nocardia, Actinomyces, Actinomadura, Streptomyces) de la pathologie, ce qui conditionne son traitement.

Prélèvement :

Récupérer du pus ou de l’exsudat de l’infection, à défaut, réaliser une biopsie de peau.
Confectionner des lames en étalant le pus ou par apposition de biopsie. Il doit y avoir des "grains" sur la lame. Après avoir noté la couleur (noire, jaune, blanche, rouge ou beige) et le diamètre des grains (entre 0.5 et 3 mm le plus souvent, quelque fois autour de 0.1 mm), on écrase les grains entre deux lames, pour réaliser un frottis.
- En cas d’actinomycose, les grains sont souvent noirs ou blancs
- En cas d’infection mycosique, les grains sont souvent rouges ou jaunes

Examen direct :

examiner entre lame et lamelle. On peut aussi colorer au Giemsa, au Gram ou à l’aide de colorants histologiques.
- En cas d’actinomycose, on observe des filaments ramifiés Gram positif de 0.5 à 2 µm de diamètre, mais aussi des éléments coccoïdes ou bacillaires
- En cas d’infection mycosique, on observe des hyphes fungiques de 2 à 5 µm de diamètre
La culture est possible mais elle est longue et difficile.

Traitement :

Mycose :

Exérèse chirurgicale. Les médicaments sont peu actifs et on doit souvent amputer (ce qui justifie de pouvoir faire un diagnostic rapide). Le kétoconazole semble cependant plus actif que les autres antimycosiques.

Actinomycète :

On peut utiliser la dapsone (antilépreux) : 100 mg par jour associée à des sulfamides type sulfadoxine 1.5 g/semaine. Le traitement doit durer au moins 4 mois. On peut aussi utiliser du cotrimoxazole, de l’amikacine ou de la minocycline.

Article tiré du site : http://www.bioltrop.fr
Rubrique:  Champignons et levures